Laissons la parole aux aidants actifs




En France, 14 % des salariés s’occuperaient au quotidien d’un proche âgé (c'est-à-dire au-delà de l’âge de 60 ans). Un taux qui dépasserait les 20 % chez les personnes de plus de 40 ans. Et la tendance devrait encore s’accentuer, avec le phénomène du vieillissement de la population. C'est cette réalité que France Alzheimer et maladie apparentée a souhaité mettre en lumière en 2016.
 
Après la parole des personnes malades en 2015, l’association donne la parole aux aidants actifs au travers un sondage France Alzheimer/Opinion Way. Entre mars et mai, près de 1 500 personnes ont répondu à un sondage. Les résultats seront dévoilés mi-septembre. Parmi les premiers résultats, on peut d’ores et déjà constater une hétérogénéité de comportements et de ressentis entre ceux qui souhaitent séparer complètement vie professionnelle et vie privée, ceux qui souffrent d'une indifférence ressentie de la part de leur hiérarchie par rapport à leur situation d'aidant, ou encore ceux qui bénéficient au contraire d'aménagements mis en place par l’entreprise. Au-delà des difficultés importantes rencontrées, les personnes interrogées ont fait également part dans ce sondage  de l’apport positif de leur expérience d’aidant dans leur travail : faire la part des choses par rapport aux futilités, mieux gérer son temps, être plus à l’écoute des autres… 
 
Vous retrouverez tous les résultats du sondage mi-septembre sur www.francealzheimer.org