Aidants actifs : une génération sacrifiée sur l’autel de la maladie ?




Si la loi d’adaptation de la société au vieillissement, entrée en vigueur au 1er janvier 2016, instaure le principe de congé du proche aidant, force est de constater que les entreprises éprouvent encore à l’heure actuelle des difficultés à évaluer et répondre aux besoins de leurs collaborateurs aidants. France Alzheimer et maladies apparentées entend porter une attention particulière à cette génération dite « pivot » qui doit d’un côté exercer son rôle d’aidant et de l’autre exercer son rôle de parent d’enfants jeunes adultes, tout en poursuivant leur carrière professionnelle. Un sondage en ligne sera disponible mi-mars ; il permettra aux proches aidants de témoigner sur les difficultés à concilier vie professionnelle, vie familaile et vie d'aidant.